Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Programme

 

 

 

 

Juin : Pompage de la Foux de st Anne
La bendola

Aout : La Coume Ournède

Octobre : La Dent de Crolle

Novembre ; Scialet Robin

Articles Récents

Pages

Catégories

9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 08:51

Week End du 05 et 06 septembre 09

 

Samedi:


Les vertes du Monts Marcou





Depuis plusieurs mois,  Dédé avait réservé ce week end pour aller admirer la géode aux concrétions vertes. Il y a 4 visites par an et les places sont limitées

Dédé, Jordi, Romain, Pierre, Hervé, Laure, Maryline, Cat, Jean-Marc et Chantal sont de sortie.

                      Départ échelonné le vendredi, Chantal arrive la première au camping, il fait presque nuit. Laure, Hervé et Maryline arrivent un peu plus tard, ils ont dû changer les pneus de la voiture suite à une crevaison. Dédé, Pierre, Jordi et Romain arrivent vers 23 heures. Comme toujours, Dédé a suivi son instinct au lieu de suivre la bonne direction, et après une visite nocturne des étroits chemins de chèvres, il a fini par arriver.  Le portail du camping est fermé, nous  embarquons les affaires et le carrosse de Dédé passera la nuit sur le chemin.  Jean marc et Cat arrivent enfin, pour eux pas de problème, ils dormiront sur le chemin dans leur camion et en plus ils économiseront une nuitée.

Tout le monde est là, les derniers se mettent à table et le moment tant attendu promis par Dédé arrive, une overdose de crème de marron et de chantilly……..c’était génial.

Vers 7 heures, réveil des vieux et petit dej, Faut secouer nos jeunes qui ont regardé des films tard dans la nuit. Jordi a oublié son sac de bouffe mais pas son ordi……

Nous partons et faisons un arrêt pour récupérer Cat et Jean marc,  et là, Jordi est heureux, il y a un tas de poubelles, il se dépêche d’en faire l’inventaire…  ouf rien d’intéressant.




               Nous partons enfin, les  petits villages et les routes sinueuses sont au programme, les  paysages sont  superbes.  Nous arrivons   à la barrière de la ferme et après un petit bout de piste, nous voilà dans un pré où nous attendent Jean-Claude, Michel et Jacques qui  vont nous accompagner durant l’explo. Tous les trois font partie de l’association du Mont Marcou qui assure la protection et la visite de la partie protégée de la cavité.

 

 

              De nombreux chevaux viennent renifler  nos sacs et chercher des caresses, ils sont magnifiques et ont la chance de vivre dans ces grands espaces sauvages.



             Re petit dej, pâté saucisson…et nous nous équipons.

                Première surprise,  descendre des chaises de jardin dans les puits, ce n’est pas fréquent et ce ne sera pas toujours simple mais elles arriveront à destination et serviront lors de l’attente en tête de puits.

                Une  marche d’approche et nous voilà devant l’entrée de la cavité. Un grillage et un portillon sécurisent l’endroit pour les animaux entre autres.





              Un plan incliné et une suite de puits nous amènent vers la partie protégée de la cavité. Un petit méandre pour les  porteurs de chaises, le top.

 

 

Nous avons formé 2 équipes, une descend vers le départ du grand puits pour le fun et les sensations et l’autre va découvrir les concrétions.

Nous nous retrouvons, ainsi que les chaises sous une tente de jardin 4X3 pour la séance de déshabillage. L’eau d’infiltration est récupérée  par un puisard, filtrée pour enlever le sable et  stockée dans une citerne. Elle permettra de nettoyer  les pompes.






Nous voilà en sous combi en train de grimper les échelles fixes pour atteindre la géode. Nous y pénétrons  par deux ou trois et les photos vous diront à quel point c’était beau.

 

 

 

   
   
   
   

 

Les équipes s’inversent et je remonte sans aller au puits,  je ne veux pas gêner durant la remontée. Tout compte fait, tout se passe bien. Une siestounette  au soleil plus tard, le reste de la troupe commence à sortir.

Les commentaires vont bon train, nos compagnons du jour, nous expliquent le fonctionnement  de leur association et nous parlons aussi de la spéléo dans les environs.

Une partie de l’équipe retourne vers le grand pré, on s’est perdu, et en attendant le reste de l’équipe, on se change, on mange, on papote enfin comme toujours.

Tout le monde est là, un grand merci à Jean-Claude, Michel et Jacques pour leur partage et leur gentillesse.

Je dois partir pour une soirée tarnaise, et la bringue m’attend jusqu’ au bout de la nuit.

Le week-end n’est pas fini, je laisse le clavier au suivant.

Chantal .



Vendredi 4 septembre 09

 

Nous voilà partis, Jean-Marc et moi, vers l’ Hérault où nous avons rendez-vous au Camping de St Gervais sur Mare avec Dédé, Chantal, Pierre, Marilyne,Hervé, Laure, Romain etJordy. Arrivés à destination,  nous avons la mauvaise surprise de trouver porte close, le camping fermant à 22h30. Sympa ! ….  Il ne nous reste plus qu’à prendre un grand sac et de fourrer dedans assiettes, gamelles, verres, bouffe etc….. pour aller manger avec les copains ! Nous dormirons dehors devant l’entrée du camping (à coté des poubelles, super !)

 

Samedi 5 septembre 09

 

Il fait beau et à 9 h 45 tout le monde est prêt à rejoindre le Marcounet, où nous devons retrouver Michel, Jacques et Jean-Claude, membres de l’association du Mont Marcou qui doivent nous accompagner dans le trou. Nous arrivons à un petit paradis occupé par des chevaux très familiers. Nous aurions pu bivouaquer là, nous dit  Michel .  Grrr ! Nous empruntons le sentier qui descend à l’aven. Mais que fait  Jean-Claude avec toutes ces chaises ? Nous comprendrons plus tard. Nous entamons la descente.



Arrivés dans lune petite salle nous nous séparons en deux groupes :  Pierre, MariLyne, Hervé, Jean-Marc et moi, accompagnés de Jacques, partons vers le puits des Cèdres, immense puits en cloche, un seul jet de 160 m.





Le reste de la troupe part vers la géode. La descente, agréable et sans difficulté, est un enchaînement de petits puits d’ordinaire arrosés. Nous arrivons dans la salle  de Joly , un joli méandre,  une descente d’une vingtaine de mètres, un ressaut de 5 m et nous voilà sur la lèvre du grand puit. Jacques équipe de façon à ce que nous puissions nous pencher au dessus du vide. Impressionnant ! Mais, impossible d’apercevoir le fond. Nous remontons vers la salle, où nous croisons les copains qui à leur tour descendent vers le grand puit. La visite de la géode est fermée ! plaisante Dédé. Chantal qui doit nous quitter dans la soirée pour aller faire la fête ailleurs prend sagement le chemin du retour. Notre petit groupe commence l’ascension vers la géode.

   
   


Là, surprise, nous arrivons à un superbe vestiaire, où nous retrouvons Jean-Claude, qui nous attende confortablement installé sur les chaises descendues plus tôt. Evidemment, le pauvre, il doit attendre patiemment les visiteurs qui 2 par 2 admirent sans fin la géode. Déshabillage, nous restons en sous-combi, puis lavage de bottes obligatoire grâce à un astucieux système de récupération d’eau dans les galeries, emmagasinage dans des bidons, et tuyau en plymout (4 bars de pression). Des échelles que nous grimpons lestement nous conduisent à la géode. Quel éblouissement ! C’est un feu d’artifice en vert et blanc. Nous sommes entourés de glaçons à la menthe. Les photos parleront mieux que moi. Nous pourrions rester des heures à contempler ces merveilles.

   
   
   
   
   
   
   

A regret, nous nous résignons à redescendre vers la salle. Puis c’est la sortie où nous retrouvons Chantal. Nous remercions chaleureusement nos guides qui avec beaucoup de patience et de gentillesse nous ont fait découvrir ces merveilles. Merci aussi à eux de protéger ce patrimoine.




Nous remontons aux voitures, Chantal nous quitte avec regret, mais pas de souci pour elle, c’est pour aller faire la fête dans le Tarn.

 

Dimanche 6 septembre

 

Qu’il fait bon dormir le matin ! Allez, courage, il faut profiter de cette belle journée. Nous prenons la direction de La Fage pour gravir le sommet Caroux. Après une bonne petite montée, nous nous retrouvons sur un magnifique et vaste plateau qui domine un paysage fantastique, direction la mer, l’étang de Thau ?

   
   

La petite bande, infatigable, grimpe toujours plus haut, un grand rocher l’accueille pour un pique-nique bienvenu : il faut bien se restaurer après ces efforts ! Malheureusement il faut songer au retour. Une fois en bas, Jean-Marc et moi regagnons le camion tandis que le reste de la bande décide de descendre les gorges que nous avions suivies au départ.

Voilà, encore un bon week-end. A quand le suivant ?

 

 

Cat.

Partager cet article

Repost 0
Published by sct_aragnous - dans SPELEO
commenter cet article

commentaires