Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Programme

 

 

 

 

Juin : Pompage de la Foux de st Anne
La bendola

Aout : La Coume Ournède

Octobre : La Dent de Crolle

Novembre ; Scialet Robin

Articles Récents

Pages

Catégories

5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 17:46

1er/2/3 Mai 2015

 

Participants :

SCT : Franck, Hervé, Laure

GSV (Valence) : Josiane et Patrick

JCC (84) : Jean-Pierre, Véro, Michel, Christine, Maurice, Magali, Marcel, et les 2 chiens

AVEN (84) : Marie (et nous...)

 

Vendredi 1er Mai, Hervé et moi arrivons à Saint-Rome-de-Dolan, sur le Causse de Sauveterre en milieu de journée. Nous sommes rejoints par Patrick et Josiane. Nous installons nos tentes dans le petit camping municipal. C'est le premier jour d'ouverture et nous sommes seuls ! La vue est magnifique, sur les gorges du Tarn, face au causse Méjean. On ne peut pas être plus au bord du causse que ça !!

 

 

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Une fois installés nous partons repérer la cavité pour le lendemain. Elle est à moins de 5 km du camping. Un peu de piste et on se gare. Avec les indications et les GPS d'Hervé et de Patrick pas de soucis pour trouver. En 10 minutes de marche nous y sommes. Nous en profitons pour ballader dans le secteur, repérer la belle entrée de Corgnes et visiter le petit hameau restauré de Vors. Ensuite nous allons visiter Sévérac-le-Château et finissons notre périple autour d'une bonne bierre.

Entre-temps les autres sont arrivés au camping. Nous sommes 13 en tout.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Comme il fait encore un peu humide dehors et que nous sommes seuls, les employés du camping nous proposent d'utiliser la salle commune, avec frigo, micro-ondes, bibliothèque et tables ! C'est le top !

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Samedi matin départ de l'équipe vers 8h30. Nous sommes 12 à descendre, seule Josiane récemment opérée du genoux restera en surface. Il fait beau, la nature est magnifique, on aurait presque envie de rester dehors !

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Le trou est équipé car les spéléos locaux travaillent encore dedans et nous ont permis d'utiliser leurs cordes. Donc c'est royal, pas de kits !

Notre objectif n'est pas d'aller au fond, mais de ballader dans le collecteur aval (voir la topo) jusqu'à environ -280m, et dans l'amont.

Nous rentrons dans le trou vers 9h45.

 

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Deux équipes se forment, une pour le fond (Patrick, Franck, Michel, Jean-Pierre, Véro, Hervé et moi) et les autres qui feront demi-tour avant. Le problème c'est qu'on ne savait pas ou ils devaient s'arrêter donc on les a attendus pour rien à -180m. 

 

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Les chiens attendront sagement le retour de la deuxième équipe.

La corde est d'un très gros diamètre et nous sommes obligés de descendre en zéro tout le long, y compris dans le P55 !

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Bon, au moins on ne descend pas trop vite ! Un ressaut se désescalade, puis un P15 déjà très esthétique, et on enchaîne avec le P86, vaste, et comprenant de belles longueurs. Un P30 et un P20 plus intimes et nous voilà à la salle des Charbons, terminus de l'autre équipe. Comme tout le monde ne descend pas, nous laissons le kit  prévu pour équiper en double le P55.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Pour accéder à la suite il faut emprunter un passage bas assez long mais très confortable ! Il a été désobé pour trouver la suite et bien calibré !!

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Un nouveau petit puits, un bout de galerie et une main-courante qui annonce le P55. On le traverse en partie avant de le descendre, et j'apperçois la lumière de Michel en bas. Impressionnant, il y a du gros là-dessous !!! Effectivement le puits est immense, et surtout les parois sont toutes lisses. Deux magnifiques longueurs séparées par un palier et une main-courante qui nous fait aller chercher le départ du deuxième tronçon bien loin !

Ressaut, galerie, crapahut, cascade, et nous voilà au Carrefour à -260m. Nous mangeons.

Nous laissons les affaires là et nous allons visiter d'abord l'aval.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Mains-courantes, puits, ressaut, puits, main-courante. On quitte l'actif et on se retrouve très haut dans le méandre. Nous nous arrêtons dans un passage assez exposé et faisons demi-tour. Nous devons être à -280m environ, mais la topo n'étant pas hyper précise on a du mal à se localiser.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

La progression est variée et relativement facile.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

 

Nous revenons au carrefour et partons pour l'amont. Un méandre confortable et superbement errodé, parfois entrecoupé de magnifiques passages concrétionnés encore blancs !

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Nous progressons rapidement. Au bout d'un moment Jean-Pierre et Véro font demi-tour. Nous ne sommes plus que 5 à continuer.

Puis la progression devient plus aquatique, et c'est Patrick et Franck qui nous quittent !! Bon, du coup à la remontée on ne se gènera pas !! Nous continuons donc à 3.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Alors qu'Hervé et Michel passent en hauteur pour ne pas se mouiller, je choisi la solution de facilité et reste dans l'eau. Bon j'en ai jusqu'à la taille mais je progresse plus vite et je les double. Un bruit de cascade encore sourd me motive pour continuer... Voilà un puits équipé d'une vieille corde. Nous descendons. La cascade est canalisée par une sorte d'entonoir de plastique.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Au fond, un boyau plus étroit et un peu aquatique que je suis sur quelques mètres, puis l'eau s'engouffre dans un ressaut et semble rejoindre une galerie. A moins de prendre un douche complète, on ne peut pas aller plus loin. De toutes façons Michel et Hervé ne m'ont pas suivie dans le boyau et je risque de me retrouver complètement mouillée  pour rien ! Ce sera donc notre terminus, mais on ne sait pas trop ou on est par rapport à la topo !

Demi-tour, nous cavallons dans le méandre et commençons la remontée qui se fera sans encombres.

Nous sortons vers 19h00. Nous n'avons donc mis que deux heures pour remonter. Sans kits ça va plus vite !!

Retour au camping, une bonne douche, apéro, la clairette de Patrick a un franc succès, repas plus que copieux et dodo.

TPST entre 6 et 9 heures

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Dimanche, il fait beau, on démonte les tentes et on part ballader. Franck, Josiane, Patrick et Marcel nous quittent. Nous allons faire le cirque de Saint Marcellin et profiter du soleil.

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERREINTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Des constructions troglodytes assez impressionnantes ...

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE
INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Un dernier pic-nique en commun dans un petit coin de paradis. En plus Jean-Pierre a apporté des bierres et elles sont fraîches !

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

Et nous repartons chacun de notre côté, en ayant déjà en tête plein d'idées de nouvelles sorties ...

INTERCLUB SUR LE CAUSSE DE SAUVETERRE

                                                                                                                                              LK

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 16:53

 

Participants : Franck, Hervé, Laure

Dimanche 19 Avril, journée d'initiation à la plongée spéléo, organisée par la Commission de Plongée Souterraine de la FFS et le CDS 05.

Une douzaine de personnes doit passer le matin et autant l'après-midi.

Dans le centre même du village de Bourg-Saint-Andéol (Ardèche), au lieu dit "Vallon de la Tourne" se trouvent deux résurgences ; Le Goul du Pont et le Goul de la Tannerie

Le lieu choisi par les organisateurs est le Goul de la Tannerie. Ce réseau se développe sur 1260m pour 222m de profondeur.

 

Le tout se trouve au sein d'un parc et d'un site archéologique antique.

Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie
Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie

Malheureusement le beau temps n'est pas au rendez-vous, ce qui nous empêche un peu de profiter pleinement de ce magnifique endroit, mais ne gêne en rien la plongée.

Présentation collective du matériel, du déroulement de la plongée, et des consignes de sécurité. Chaque stagiaire sera accompagné d'un cadre et la plongée durera une vingtaine de minutes. Profondeur environ 6 ou 7 mètres, sous plafond ou pas, en fonction de l'aisance des personnes.

Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie

Les premiers se mettent à l'eau, elle est un peu fraîche, 13 degrés. Chaque cadre équipe son stagiaire dans la vasque, lui donne les derniers conseils et c'est le départ !

Je suis un peu anxieuse car mon tour approche et même si j'ai déjà plongé en mer, cela fait plus de dix ans et je ne sais pas comment vont réagir mes oreilles !!!

Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie
Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie

La pluie se met à tomber, mais peu importe ... Le choc thermique sera moins fort ... Bon elle est quand même bien fraîche !!

Initiation plongée spéléo : Goul de la TannerieInitiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie
Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie

Mon binôme m'équipe, je suis sanglée aux blocs et j'ai l'impression de peser 3 tonnes ! Révision du vidage de masque et de l'échange d'embout. Tout fonctionne, c'est parti ! J'apperçois Hervé qui s'équipe à son tour.

Nous nous dirigeons vers le fond du porche, je commence à couler. Cela descend de 3 ou 4 mètres à la verticale, puis cela se rétréci et part un peu plus à l'horizontale. J'ai pour consigne de ne jamais lâcher le fil d'ariane. Pas évident ! Le plafond se rabaisse, on passe juste avec les bouteilles, on est sur des galets, et il faut quasiment ramper sinon les bouteilles tapent contre le plafond ! Un peu chaud pour un baptême mais j'adore !! Quelques mètres de la sorte et enfin la galerie s'élargit. Mes oreilles vont bien, nous sommes à -6 ou -7 m, mais sous plafond, on commence déjà à sentir l'engagement de l'activité !!! j'ai envie d'aller voir à droite et à gauche, comme on le ferai en spéléo, je lâche le fil d'ariane mais je suis vite rapellée à l'ordre !! Nous avançons quelques dizaines de mètres, l'eau est claire, c'est fabuleux. La galerie fait 700m de long avant de plonger dans des puits. Mais pas question d'aller plus loin, après quelques dizaines de mètres il faut déjà faire demi tour !!!

Mon cadre me fait faire l'expérience du noir total, sympa !!! En levant la tête on apperçoit la lumière du jour qui filtre par l'étroiture. C'est la première fois que je suis de ce côté-ci du siphon !

Je m'engage dans l'étroiture et juste à ce moment mon masque se rempli d'eau. Je recule pour le vider à un endroit plus large. Surtout ne pas paniquer !! Voilà le problème réglé, heureusement qu'on avait révisé avant !!

Retour dans l'étroiture, et me voilà accrochée par je ne sais quoi au fil d'arianne ! Je ne peux plus avancer, donc je recule à nouveau. Toujours garder son calme. Voilà l'incident réglé.

Je ressors avec de magnifiques images plein la tête...

Désolée je n'ai pas de photo de dessous car mon appareil n'y aurait pas résisté !!

Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie
Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie

Hervé a également bien apprécié sa plongée .

Nous sommes maintenant affamés et un bon sandwich avec des frites ne sera pas de trop !!

Allez, au tour de Franck maintenant d'aller barboter dans la vasque ! Avec ses immenses palmes de chasse faudrait pas qu'il se coince dans l'étroiture !

Initiation plongée spéléo : Goul de la TannerieInitiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie
Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie

Franck ressort également enchanté. Cette vasque est décidement magique ! Les gens qui en ressortent ont systématiquement le sourire jusqu'aux oreilles !!! Même notre copain Alexis qui a bu trois fois la tasse !!!

Initiation plongée spéléo : Goul de la TannerieInitiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie
Initiation plongée spéléo : Goul de la Tannerie

Un grand merci à nos cadres David, Carlos, Michel et Philippe qui ont su s'adapter à chacun d'entre nous afin de contenter tout le monde. Quelle patience, ils ont passé la journée dans la vasque, heureusement en combi étanche !!!

 

                                                                                                                                            Laure

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 12:18

Week-end de Pâques 2015.

Participants : Pierre H, Hervé, Laure pour les Aragnous

Jean-Pierre, Véro, Laurent, Michel pour les Joyeux Croque Cailloux du vaucluse.

 

Notre objectif principal est de faire Puech Nègre jusqu'à l'actif.

Départ pour nous trois de Toulon à 7h30 samedi. Nous retrouvons Michel au gite à Lanuejols en tout début d'après midi, et nous décidons d'aller repérer l'entrée de la cavité (on connais déjà mais on est plus très sûr...). Nous repérons également le Valat Nègre pour le lundi.

Puis petite ballade sur la corniche, en face du causse Méjean, très sympa. Nous rentrons au gite après avoir bien occupé notre après-midi.

Les autres nous rejoingnent pour le repas.

Interclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

Apéro, repas convivial apporté par Laurent, puis préparation de la nourriture pour sous terre, et dodo.

Le lendemain lever 7h00, départ du gite 8h15 et arrivée sur zone vers 9h15.

Il a pas mal plu cette nuit, ça va mouiller dedans, mais bonne nouvelle aujourd'hui il fait beau.

Nous nous équipons rapidement à la voiture. Il fait seulement 2 petits degrés et le vent souffle.  Après 20 minutes de marche nous voilà à l'entrée.

Interclub sur le causse Noir

Malheureusement un groupe de 7 personnes nous a devancé et est déjà en train d'équiper. Nous allons donc devoir rééquiper par dessus ou trouver une deuxième voie.

Michel attaque les ressauts d'entrée et le P20.

Interclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

Nous rejoingnons la première équipe en haut du P87. Je prend le relai à l'équipement. Le puits est pas mal fractionné. Bien sûr le premier groupe a utilisé les broches. J'essaye de trouver des spits, mais beaucoup sont en piteux état. Il y en a même un qui me reste dans la main ! Pas évident.

 

Interclub sur le causse Noir

Je double tant bien que mal un équipier du premier groupe, bien sûr au seul endroit un peu étroit du puits ! Nous voilà en haut du beau et impressionnant P45. Nous allons mettre notre corde en double en utilisant des amarrages très loin placés, mais hors eau. On appréciera à la remontée !!

Je laisse ma place à Michel. Mieux vaut être grand pour effectuer ce genre d'accrobaties.

Interclub sur le causse NoirInterclub sur le causse NoirInterclub sur le causse Noir

Mise en place d'une dev, puis c'est parti pour plusieurs tentatives pour s'accrocher aux broches, de l'autre côté du puit. Heureusement Hervé avait prévu le coup et amené son fifi.

Afin de me dispenser de passer ce magnifique fractio plein pot, je descend sur la corde du premier groupe. C'est vrai que ça mouille un peu. Du coup je double Michel et le prend en photo en pleine action. On est vraiment au milieu de rien du tout, c'est tout noir !!

Interclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

Une fois tous au fond du puits, dans la salle "Hope" nous continuons par un passage bas et quelque peu humide. Petit ramping pour agrémenter les choses, passage sous une bâche qui nous protège un peu de l'eau, mais nous voilà mouillés. Nous entamons la suite du parcours : P10 et P12 équipés par Jean-Pierre qui attendait son tour.

Nous parcourons ensuite le méandre des Sirènes, long de 150m. Malheureusement une erreur d'itinéraire nous le rendra plus pénible que prévu et nous y laisserons quelques plumes. En fait il fallait rester au fond et ne pas grimper dans les plafonds ! A retenir pour le retour !

Interclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

Nous sommes dans la zone active, et la rivière se jette en de belles cascades dans les puits. L'équipement se fait heureusement assez loin de l'eau.

Nous avons maintenent définitivement doublé l'autre groupe, et avons le champ libre pour utiliser les broches !!

P10, P11 puis Michel se remet à l'équipement. On est quelques uns à se battre pour avoir les kits à la descente ! Pour la remontée ce sera le contraire !! Nous terminons par un P20 bien arrosé qui donne accès au collecteur. Nous sommes à -270m

Il est 15h, à cause de la présence de l'autre équipe nous avons mis un temps infini à descendre !! Il est temps de manger ! L'autre groupe a du faire demi-tour car nous ne les verrons plus.

Interclub sur le causse Noir

Nous allons maintenant parcourir les galeries. Tout d'abord pour nous réchauffer et sécher un peu, Hervé propose de ballader dans la partie sèche du réseau. C'est concrétionné, chaotique et très joli. et surtout sec ...

Interclub sur le causse NoirInterclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse NoirInterclub sur le causse Noir

Nous visitons une autre galerie qui part sur la droite. La topo n'est pas précise et très petite, et nous ne savons pas très bien ou nous sommes.

Retour au bas des puits et maintenant que nous sommes secs et réchauffés, nous allons visiter l'amont, ou l'eau est bien présente.

Interclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

La galerie est parfois chaotique, il faut franchir un ressaut en escalade. Le plafond s'est effondré, il est donc maintenant très lisse alors que le sol est parsemé de blocs rendant la progression difficile. Parfois au contraire la galerie présente un sol très lisse ou la marche est un plaisir.

Les formes d'érosion sont très belles.

Interclub sur le causse NoirInterclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

Petite pause devant les dépots de sable blanc et fin sur les banquettes de la galerie. Horreur, il est déjà bientôt 18h30 et nous sommes toujours en bas !! L'heure de l'apéro approche et nous sommes encore à -270 !! Véro et Laurent vont quant à eux peut-être battre leur reccord de temps passé sous terre !

Interclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

Allez, demi-tour, de toutes façons nous avons dû arriver au bout, du moins à notre bout à nous, car nous nous sommes arrêtés sur un rétrécissement qui forçait au bain quasi complet !!

Une barre dans l'estomac et une dans la poche, et c'est reparti pour la remontée. J'attaque les hostillités, suivie de Laurent, Véro, Michel, Jean-Pierre. Hervé et Pierre s'occupent du déséquipement.

Puits, méandre des Sirènes (c'est franchement mieux par en bas, même si c'est parfois un peu limite). Tient, voilà que ça queute, c'était trop beau ! Je recule, et en levant la tête j'apperçois un passage en hauteur. J'attaque l'escalade, et heureusement cela redescend juste derrière et je rejoins la rivière.

Quelques puits encore, laminoir humide, mais bon, on est plus à ça près !! et nous voilà au bas du P45.

Je mange ma barre de réserve et attaque la remontée. Il n'y a "que" 45m mais que c'est long, que c'est grand et que c'est noir (sauf quand les copains s'amusent à éclairer le puits avec leurs scurions) !! Voilà enfin le fameux fractio, que je passe avec précaution, la dev et ça y est ! Le plus dur est fait !! La remontée du P87 est une formalité, celle du P20 aussi.

Tiens, ou sont les clés de la voiture ? Elles devraient être pendues au début de l'équipement ! Je demande à Laurent, il ne les voit pas non plus ! L'autre équipe les aurait elles emportées par mégarde en déséquipant ? ? je sors du trou en vitesse mais les autres ne sont plus là ! Moment de panique, va-t-on devoir rentrer au gite à pieds ? Impossible !  Bivouaquer sous terre ? Pas vraiment enthousiasmant ! Je redescend rapidement dans le trou me mettre à l'abris car dehors ça caille  à cause d'un vent glacial !

Ouf, Véro arrive, toute surprise que nous n'ayons pas récupéré la clé ...

Je regarde ma montre qui marque 21h30. Je n'en crois pas mais yeux, Laurent non plus, nous en déduisons qu'elle est détraquée.

Nous partons vite aux voitures nous changer. La marche retour se fait au pas de course... Frigorifiés, nous nous changeons au plus vite, il fait 0 degrés le vent souffle et nous sommes trempés ...

Ma montre était bien à l'heure ! Nous sommes remontés bien plus vite que ce que nous sommes descendus, et Véro et Laurent n'auront pas eu l'occasion de battre leur reccord !!! Tpst 11h30 (5h de descente, 3h30 de ballade et 3h de remontée)

Deux heures plus tard Hervé et Pierre sortent, attendus en surface par le GIGN !

Interclub sur le causse Noir
Interclub sur le causse Noir

Minuit, retour au gite, le chauffage à fond dans la voiture et nos cagoules sur la tête (nous croisons un véhicule dont les occupants ont dû croire à un gang de braqueurs ou de terroristes en entrainement sur le plateau.

Une bonne bierre pour nous réhydrater, un bon plat de pâtes et dodo, il est tout de même 2 heures du mat. Ca va ronfler cette nuit, c'est donc la course à celui qui s'endormira le plus vite ! La douche attendra demain matin !


Le lendemain, nous sommes tous un peu fourbus et la motivation pour renfiler les combi mouillées pour faire Valat Nègre est quelque peu retombée.

Tri du matos, farniente et ballade sur le chemin du retour seront un programme plus adapté à notre état !!).

 

Interclub sur le causse Noir

Bain de soleil à la terrasse du café de Lanuejols, visite du village de Cantobre, pic-nique au bord de la rivière et petit détour au Mas Raynal pour montrer l'entrée à Pierre et lui donner envie de revenir... et voilà un bon week-end qui s'achève.

Interclub sur le causse NoirInterclub sur le causse NoirInterclub sur le causse Noir

                                                                                                               LK

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 10:40

Participants : Franck, Pierre H, Sarah, Hervé, Laure

21 Mars 2015

Le week-end dernier, afin de faire équiper Pierre nouvellement inscrit au club, nous étions allés malgrè la pluie à la Solo, sachant très bien que nous allions prendre la douche. Mais ce fut une expérience sympa, avec effectivement beaucoup d'eau, même par le réseau des Marseillais ! Nous nous étions d'ailleurs arrêtés à la lucarne du grand puits. Pierre en a profité pour tester les passages de noeud.

Malheureusement, en ce moment les week-end sont plutôt arrosés ! Mais Pierre est très motivé pour découvrir les cavités du secteur, et nous allons donc aujourd'hui au Tipo. Sarah sa soeur se joint à nous cette fois-ci.

TIPAUGANAHE
TIPAUGANAHE

Pierre équipe (bon avec les broches c'est pas l'idéal pour bien apprendre !), sous l'oeil attentif de Franck.

Nous équipons ensuite le grand puits, en partie en double pour rester aux côtés de Sarah, mais en fait elle est bien à l'aise dans les grands volumes.

Une fois en bas elle avouera avoir reconnu la dernière longueur. En fait elle l'avait déjà fait mais ne s'en souvenait pas !

TIPAUGANAHE
TIPAUGANAHE
TIPAUGANAHE

Un petit tour en bas, il y a encore pas mal d'eau dans la salle. Nous remontons, Franck déséquipe, aidé de Pierre

Après le traditionnel petit coup de chaud dans la remontée, nous nous retrouvons dehors, il ne pleut plus, et un petit en-cas sera le bienvenu.

TIPAUGANAHE
TIPAUGANAHE

LK

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 19:24

Week-end du 27/28 Février 1er Mars 2015

 

Participants : Sébastien Dédé Hervé Laure, Jean-Pierre et Michel du Vaucluse, et Patrick notre guide.

 

Depuis plus de deux mois que nous avions réservé pour faire la traversée de Coufin-Chevaline dans le Vercors, nous  espérions que la météo nous soit favorable cette fois-ci, et que la sortie ne soit pas annulée comme il y a trois ans. Depuis une semaine je scrute avec inquiétude la météo du Vercors sur internet !

Patrick notre ami du Groupe Spéléo Valentinois doit nous guider, et après contact vendredi après-midi avec lui, nous ne sommes pas encore certains de pouvoir faire l'explo.

Nous (les varois) partons donc de Sollies-Pont le vendredi vers 16h30, toujours dans l'incertitude. Nous avons prévu au cas ou de nous rabattre sur Gournier.

La montée au col du Rousset est ralentie par une route verglacée. Il neige et le vent souffle fort ! Nous arrivons au gîte à Saint-Martin en Vercors vers 20h30 ou nous retrouvons Michel, Jean Pierre et Patrick . Bonne surprise, il est très confortable et la propriétaire  nous a même préparé un gâteau !

Nous fêtons nos retrouvailles autour du traditionnel apéro, et repas convivial. Nous ne manquons ni de nourriture ni de brevages ...

 

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Samedi matin levé 7h00, un peu difficile (surtout pour Dédé, qui en tant que ronfleur a bénéficié d'une chambre individuelle et n'entend pas le remu-ménage que nous faisons).

La météo a l'air clémente et le temps est froid. Cela nous motive, nous allons peut-être atteindre notre but ! Nous devons être à 9h00 sur le parking des grottes de Choranche, afin de commencer l'explo vers 9h30. Vue la température extérieure, nous décidons d'enfiler les néoprènes dans le gîte !

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Le gérant de la grotte touristique n'a pas annulé notre sortie. Ouf !! Il a neigé hier sur les hauteurs, et aujourd'hui avec le froid, pas de risque de crûe, et la voûte mouillante devrait passer. Nous finissons de nous équiper et à 9h30 nous entrons dans la grotte.

L'entrée et la sortie se font par la grotte touristique. Il faut donc impérativement sortir avant sa fermeture à 17h30.

 

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Nous sommes rapidement dans la rivière de Coufin que nous allons remonter. La voûte mouillante du départ est bien haute mais elle passe. Patrick qui est habitué des lieux ne l'a jamais franchie dans ces conditions.

ça y est, nous sommes passés, à nous Coufin-Chevaline ! La suite promet d'être bien arrosée !

 

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Michel qui compte faire un film transporte sa caméra dans un caisson étanche. L'eau est plus que fraîche, environ 6 °. ça nous réveille ! Ensuite le parcours se fait dans une galerie parcourue par la rivière que nous remontons. Le débit est assez fort, nous grimpons plusieurs petits ressauts bien aquatiques, c'est magnifique !

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

La calcite blanche accroche bien et c'est un plaisir de progresser dessus. Les ressauts se succèdent, parfois des cordes à noeuds sont en place. Nous arrivons dans une zone plus calme, le Gruyère, qui porte bien son nom. Crapahut en zone sèche, ça change. Puis nous retrouvons la rivière, et attaquons un spendide enchaînement de 5 cascades bien actives. La cavité prend du volume.  Ambiance !

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

La dernière cascade est très arrosée... en plus elle fait presque 30m. Dédé entame la remontée, mais redescend aussitôt ! Il a oublié de mettre sa veste néoprène ! Nous  remontons la cascade dans un vacarme assourdissant.

 

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Une fois en haut, nous ne nous lassons pas d'admirer cette cascade et de profiter de cette ambiance !

Seule la néoprène de Dédé n'a pas apprécié !!!

 

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Nous quittons la rivière et faisons une pause repas dans une galerie sèche, au calme.

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Nous ne sommes pas tout à fait à mi-chemin, et avons remonté environ 250m.

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Température oblige, la pause repas ne s'éternise pas. Et puis il ne faut pas traîner pour sortir à l'heure ! La progression se poursuit dans un méandre ou quelques oppo parfois un peu exposées nous réchauffent rapidement.

Nous arrivons à la magnifique cascade de la douche, qui est un affluent et que nous contournerons. Elle fait 40m de haut et tombe dans un bruit assourdissant. Quel beau réseau il doit encore y avoir là haut !

Enfin la galerie de la Jonction nous permet d'atteindre la rivière Chevaline que nous allons descendre.

Quelques vires, puits descendants, et nous arrivons à la magnifique galerie des Gours. Patrick nous fait enfiler les vestes néoprènes. A partir de là on ne retient plus les canyonneurs qui partent comme des fous ! Plus de photos ni de films, place aux sauts dans l'eau cristalline !

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE
TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Ressauts, cascatelles permettant de petits sauts dans de magnifiques vasques se succèdent. Les "ploufs" s'enchaînent, accompagnés de "waouh !"

Mais malheureusement tout a une fin, et on quitte la rivière pour rejoindre la partie la plus ingrate du parcours (si l'on peut utiliser ce terme !) : Une galerie plus étroite et sèche, parfois basse, voire même boueuse...

J'ai enlevé ma veste de néoprène et voilà qu'il faut se remettre à l'eau...allez une dernière petite nage. Elle est bien fraîche, mais nous sommes bientôt sortis. Encore un peu de crapahut et nous débouchons dans la grotte aménagée, à quelques mètres seulement de là ou nous sommes entrés ce matin !

Il est 16h30, le timing est respecté mais il ne fallait pas traîner de trop !

Nous regagnons le gîte à Saint Martin, des images plein la tête, impatients de visionner nos films et photos.(après avoir pris une bonne douche...chaude...)

 

 

Le lendemain, comme prévu la météo est maussade, il pleuviote. Seb Dédé Hervé et moi allons quand même faire ce que nous avions prévu, une petite sortie en raquettes sur Herbouilly. Même là haut il ne neige pas tout à fait. Nous faisons tout de même une ballade en forêt, histoire de nous dégourdir les jambes... Pluie et neige mélées ont raison de nos vêtements peu étanches, et c'est un peu mouillés que nous regagnons le gîte.

Décidement un week-end placé sous le signe de l'eau !

 

TRAVERSEE COUFIN-CHEVALINETRAVERSEE COUFIN-CHEVALINE

Laure

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 20:29

Samedi 24 janvier nous nous retrouvons vers 15h30 à la bergerie des Cuillerées à Siou Blanc. Nous l'avions préalablement réservée pour la soirée de notre AG annuelle.

 

AG des Aragnous

Nous nous mettons en quète de bois mort pour nous chauffer et faire nos grillades dans la cheminée. La nuit promet d'être glaciale car un vent froid se lève.

AG des Aragnous

Nous demarrons l'Ag vers 19h30. Le bureau est en pleine réflexion...et le président en pleine action, sous la menace de la pique à patates de Chantal !!!

AG des Aragnous
AG des Aragnous

Enfin les choses sérieuses commencent : Apéro, préparation  des patates à la braise et  entretien du feu...

Didier a trouvé le bon poste de travail !!!

AG des Aragnous

Alain s'est occupé de l'organisation du repas. La viande est un vrai régal, merci Alain !

AG des Aragnous
AG des Aragnous

Et bien sûr la soirée se termine par les palabres habituels, et une bonne partie de rigolade, Thèmes abordés : comment  utiliser scientifiquement un détecteur de CO... et comment négocier une semaine de canyon auprès de son conjoint ... ce second thème ayant eu beaucoup de succès.

AG des Aragnous
AG des Aragnous

Puis chacun retrouve sont duvet plus ou moins chaud (un -40° pour Didier !!) à l'étage.

LK

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 18:50

Participants : Dédé Hervé Laure

Pour une petite remise en jambes en ce début d'année, Dédé nous propose le Signoret sur le plateau d'Agnis.

Nous nous retrouvons à 9h00 à la boulangerie de Solliès puis allons nous garer à Méounes. La marche d'approche commence par une piste qui nous mène au Jas d'Agnis. Puis nous suivons un sentier de plus en plus raide !

Garagai du Signoret
Garagai du Signoret
Garagai du Signoret

Après une petite pause nous repartons. Nous trouvons enfin le marquage jaune qui doit nous mener au trou.

Enfin, après presque 2h de marche nous arrivons. L'entrée est impressionnante !.

Garagai du Signoret

Dédé installe la corde, un nat et 3 spits et c'est un magnifique plein pot de 40m. Le départ est assez impressionnant car on surplombe bien le gouffre !

Garagai du Signoret
Garagai du Signoret

En bas du puits un grand éboulis raide nous mène au fond de la salle, nous franchissons un rétrécissement et arrivons dans une petite salle concrétionnée.

Garagai du Signoret
Garagai du Signoret

Moustiques calcifiés et crapaud bien vivant...  caniche et serpent sont également apparus à Dédé. Que d'imagination !

 

Un premier passage étroit nous donne accès à un P11, puis un second à un P9. Terminus actuel.

Garagai du Signoret
Garagai du Signoret

Nous remontons tant bien que mal l'éboulis assez glissant. Le jour éclaire le puits, c'est magnifique.

Garagai du Signoret
Garagai du Signoret
Garagai du Signoret
Garagai du Signoret

Nous attaquons la remontée du puits. Dehors le vent souffle et en s'approchant de la surface on perçoit le tumulte qui règne à l'exterieur. Profitons encore un peu du calme souterrain !

Un repas vite pris et nous redescendons car il ne fait vraiment pas très chaud. Nous trouvons la descente plutot longue. Arrivés à la voiture nous dégustons avec plaisir une bonne bierre. Un jolie petite cavité, avec de beaux volumes, et en prime une belle rando.

LK

Garagai du Signoret
Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 17:11

Participants

Aragnous : Sébastien, Hervé, Laure, Chantal, Dédé, Pierre

Vaucluse : Marie, Michel, Christine, Babet

indépendant : Adrien

Afin de finir l'année en beauté, nous avons organisé une sortie inter club, pour faire découvrir ou redécouvrir le Saint Cassien à nos amis vauclusiens.

Sébastien et moi partons le vendredi après midi pour équiper jusqu'à -100m afin de gagner un peu de temps pour le lendemain. Cela mouille un peu dans le P22 et nous décidons de mettre la dev, en remontant, après s'être bien mouillés... Nous rejoingnons le soir Hervé, Adrien et Marie à Mazaugues pour un premier bivouac. Il pleut une partie de la nuit. Encore un peu plus d'eau dans le St Cassien demain...

 

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Le lendemain nous retrouvons Michel, Christine et  Babet  sur le parking du St Cassien. Ces deux dernières doivent rentrer ce soir et  descendront donc jusque dans le petit méandre puis feront demi tour.

 

Petite séance réparation pour les chaussures de Michel, qui vont certainement finir leur carrière ici.

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

10h30, nous commençons la descente. Tout beaux, propres et fringants...

Marie ne se doute pas encore de ce qui l'attend !!

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Nous arrivons donc rapidement à la salle du Camp ou nous laissons deux bouteilles d'eau pour le retour.

Il y a pas mal d'eau dans les gours, la suite risque d'être arrosée.

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Sébastien équipe les P5 et P6 avant le méandre. Effectivement ça coule bien, c'est très esthétique.

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Voilà le petit méandre, les hostilités vont commencer ... ça racle, frotte, râle, nous insultons nos kits tant que nous pouvons et finissons par sortir de cette galère. Enfin des puits ! Ils sont bien arrosés et l'ambience est très aquatique.

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Nous sommes déjà plus ou moins trempés. Nous attaquons le grand méandre en essayant de ne pas  nous mouiller encore plus mais c'est difficile vu le niveau d'eau. Ca coule bien et les vasques sont pleines. J'essaye de ne pas trop mouiller mon kit dans lequel il y a le repas, Pas évident et surtout pénible ! Le porter à bout de bras me vaudra un beau torticolis le lendemain.

Enfin revoilà les puits, très arrosés pour de bon. Heureusement les longueurs de corde sont bonnes (j'ai prévu un peu large) et on arrive sans encombre au fond. Nous grignottons sans nous attarder car le froid commence à se faire sentir.

Un petit tour au siphon et nous attaquons sans attendre la remontée.

 

 

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Il est 16h00, nous remontons le P28 sous une véritable cascade. (on a pas trouvé d'équipement hors crue à la descente). Les canyonneurs sont aux anges. Nous sommes trempés de la tête aux pieds en arrivant en haut. Du coup dans le méandre on ne prend plus aucune précaution pour ne pas se mouiller On y va cash à quatre pattes dans la flotte.

Le petit méandre nous donne plus de mal qu'à l'allée, surtout pour moi qui me trompe et m'engage trop bas dans un endroit plus étroit que la norme et ou je ne peux plus ni avancer ni reculer. Je perds quelques plumes dans l'action.

Enfin la sortie du méandre ! Une grande satisfaction pour tous !!

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Une grosse sortie pour Marie qui n'oublira pas de sitôt le St Cassien ! Nous sommes tous contents de sortir. il est entre 22 et 23h00. Il y a un petit vent frais et nous ne tardons pas à nous changer.

Nous devons rejoindre Dédé Chantal et Pierre à Mazaugues pour le repas et la soirée. J'appelle Dédé pour le rassurer et lui demander à quel endroit ils sont installés, il me répond qu'ils sont à la bergerie de Siou Blanc ! Sacré Dédé même à 23h00 après nous avoir attendu toute la soirée il a encore le sens de l'humour. Moi un peu moins en sortant du trou !!!

Nous rejoingnons donc l'équipe "intendance". Ils nous ont gentiment installé le camp : Bâche, table, et surtout bonnes grillades pour nous requinquer. Un vrai bonheur, merci !!

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014
Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

2h30 du matin, nous rejoingnons nos duvets avec bonheur. La journée a été longue et bien remplie.

Il pleut toute la nuit. Le lendemain matin la piste est détrempée, boueuse. ça ne va pas être évident de sortir les véhicules. Nous empierons les passages délicats et tout le monde fini par passer sans encombres.

Petit Saint Cassien, 13/14 décembre 2014

Aujourd'hui nous voulions aller faire un tour dans la salle de dépillage, mais vue la météo et notre état général tout le monde préfère rentrer au chaud chez soit.

Encore un week-end bien rempli et qui laissera des séquelles pendant encore quelques jours...

                                                                                                    Laure

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 20:33

Participants : Cadres : Pierre, Dédé, Fred, Franck, Hervé, Laure

                      Initiés : Laura, Pierre, Alexis, Laetitia, Virginie

 

Dès la marche d'approche le ton est donné : humide.

 

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Séance d'explication, avant le grand saut... tout le monde est attentif...

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Nous équipons également le petit côté, moins impressionnant, au cas ou quelqu'un ne se sentirai pas de faire le grand saut ...inutile, les nouveaux prendront tous la potence.

Petite appréhension à l'approche du vide, et c'est parti

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Chantal est surrexitée à l'idée de redescendre sous terre. Elle devait être en manque, à moins que ce ne soit le fait d'inaugurer son nouveau casque.

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Notre petite équipe découvre peu à peu les beautés souterraines et les manip de corde. Pierre, qui a déjà pratiqué il y a quelques années retrouve rapidement ses automatismes et donne des conseils à Laura.

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Après la boite aux lettres franchie par tous sans difficultés, nous passons la grande main courante et les passages glissants.

En même temps, Fred, Dédé et Pierre font les mesures de CO2.

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

La dernière verticale, se présente, avec en prime un passage de dev. (histoire d'agrémenter un peu la descente)

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Les doigts dans le nez pour Alexis      

et avec le sourire pour Laetitia et Virginie

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Descente de l'ancien éboulis, et petite ballade dans le réseau des chatières qui est devenu assez aquatique. Il est tard et tout le monde a faim, il y a un peu de CO2 donc nous faisons la pause repas avant la remontée.

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

En remontant l'éboulis le gaz se fait sentir. Nous sommes tous anormalement essoufflés.

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

La remontée se fait tranquillement sans problèmes et dans la bonne humeur. La boite aux lettres est un peu plus pénible  dans ce sens, mais tout se passe bien, notamment pour Laura qui passera comme une lettre à la poste.

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Un dernier effort, mais non des moindres : la grande longueur. Dédé monte en premier pour réceptionner les gens.

INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014
INITIATION AU MARAMOYE LE 7/12/2014

Et voilà, c'est fini ! les nouveaux sont content, et les anciens trouvent toujours le moyen de faire les imbéciles sur les cordes !

 

LK

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 14:03

Participants : Emilie, Laure, Hervé, Franck

 

Nous nous retrouvons à 9h30 à la boulangerie de Solliès, et c'est parti pour aller prendre un bain dans la rivière de Planesselve.

Arrivés sur place nous hésitons un peu car on ne reconnait rien. Les panneaux solaires ont poussé comme des champignons !

Nous descendons au frais, et après quelques crapahuts on se retrouve les pieds dans l'eau.

AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre
AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre

Un petit tour au siphon aval pour commencer. Il y a plus de boue et de graviers que d'habitude. Est-ce dû au déboisage massif en surface ? Les feuilles de chêne collées sur la paroi à 4m de hauteur en disent long sur les mises en charge. Mieux vaut ne pas s'y trouver !

AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre
AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre

Aujourd'hui c'est grand luxe, nous avons pris des néoprenes pour parcourir l'amont ! Les deux garçons ont des combis complètes et les deux filles juste un shorti ou tribord.

C'est parti pour la ballade.

AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre
AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre

Malgrès leurs combis chaudes les garçons couinent quand il faut nager !! C'est vrai que c'est rafraichissant, mais on est là pour ça aussi.

Voilà le siphon et son eau claire. Elle ne le reste pas longtemps car la boue se met en suspension et ça touille. Un petit plongeon, un deuxième, elle est pas sympa notre piscine ?

AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre
AVEN DE PLANESSELVE. Samedi 13 septembre

Allez, elle est quand même pas chaude, nous faisons demi tour. On se remet au sec, et c'est parti pour la remontée qui va se charger de nous réchauffer.

Un bon  repas au soleil et voilà une sympatique petite sortie .

 

LK

 

Repost 0
Published by sct_aragnous
commenter cet article