Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Programme

 

 

 

 

Juin : Pompage de la Foux de st Anne
La bendola

Aout : La Coume Ournède

Octobre : La Dent de Crolle

Novembre ; Scialet Robin

Articles Récents

Pages

Catégories

26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 11:29

"Eau de la"

dimanche 19 février 2012

 

Organisé par le Gas en deux groupes un le  samedi,l'autre le dimanche.

 

 

Pas grand chose a dire si ce n'est que Didou n'est pas venu et que Chantal n'a pas râlé sauf contre la caméra!

 

Une bonne journée bien sympa avec le soleil à la sortie.

 

On pourra apprécier la description de  la cavité faite par Jacques Morel après la découverte :

Entrée de 1x1m. Après un dernier regard aux chênes et aux pins, le nez au ras du romarin, on se glisse dans ce vestige d'étroiture, donnant accès à un vaste puits, coupé en deux par dame nature. Signalons au passage les racines qui pendent sur le coté de ce puits, dit du Xylopode. En observant, vous les retrouverez d'ailleurs en bas, qui sortent de la grande coulée, à –20m.

Une vire de 10 m à gauche, et la deuxième partie du puits, qui finit par une dernière marche de 3 mètres (ne pas la rater), vous conduisent au départ de la galerie (Aaaaah ! !). Soyez conscients que vous venez de traverser les couches du Coniacien, sans qu'il se plaigne le moins du monde. Maintenant nous resterons sagement dans le Turonien.

Au début, c'est facile, mais un élargissement trompeur est immédiatement suivi par la partie désagréable de la cavité. Quelques torsions , un bain de nez en compagnie des Niphargus (dans la mare, 1mm), et nous arrivons au ressaut de 5 mètres qui domine le Lac O Rond (oui, mais dans l'Eau … de là bien entendu). De niveau fluctuant, l'eau de ce lac finira bien un jour dans le Cauron (à Nans-les-Pins), d'où son nom. La fin des passages à Mamie Lénère (vous ne la connaissez pas ?) se fait, par temps humide, en passant dans une mare argileuse que l'on appréciera à sa juste valeur. Vous voilà enfin dans la galerie du Cheval de Noûte. Vous serez bien récompensés de vos efforts, si vous levez la tête. Sous la salle Perle Hippo pets (c'est un cheval de race), en tendant l'oreille, vous entendrez non pas un hennissement mais le Saint-Cassien qui vous appelle dans le boyau où se perd l'eau (pipette). En cas de trop grand dépit, vous pourrez toujours vous régaler avec les huîtres dans votre dos (si vous avez les dents solides).

Dans le canyon qui suit la salle, passez la main courante à votre voisin et le puits de 4m sous les voûtes encoupolées (nouveau terme du dictionnaire attendant un agrément), sans tirer trop fort. Puis monter la coulée de calcite sur la droite (E5). Une salle de décantation après (envahie par les varves, berk !), vous voilà au seuil d'une belle galerie. Visiblement empruntée par les Aztèques, elle contient encore des statuettes bien rangées au plafond (cherchez un peu tout de même). Mais elle va, au bout de 150m, s'arrêter brutalement ! comme Windows dans ses mauvais jours : c'est le Bug. Il ne reste plus qu'à réinstaller le système, et vous à rentrer.

 

Karstologie :

Les puits d'entrée se développent dans le Coniacien (Crétacé sup.). Cette couche (qui a été érodée au niveau de l'entrée du Saint-Cassien) donne naissance à des formes de lapiaz géant très arrondies (Roundkarren). Les galeries sont entièrement contenues dans la fine couche turonienne (15 à 20 mètres d'épaisseur) finement décorée de nombreux fossiles (Rudistes, Ostréa, Neithea) en bancs très compacts. Très propice à la karstification, la couche fournie des galeries confortables. Toutefois les écoulements récents butent sur le Valanginien sous-jacent (Hauterivien), vestige de l'érosion du crétacé inférieur. La bauxite n'est pas présente dans la cavité. Les galeries présentent d'intéressantes traces de concrétionnement ancien aujourd'hui en grande partie érodées par des écoulements et surcreusements plus récents. De même, les vestiges de remplissages sont partout visibles et surtout aux deux " extrémités ". Cette cavité témoigne de la présence d'anciens drains de grande ampleur, aujourd'hui déconnectés, sous le plateau du Petit Saint-Cassien.

Remarque aquatique : Attention en cas de grosses crues dans les passages à Mamie Lénère.

 

JAM (1999)

 

 

 

Bibliographie : MOREL J. – 2000 –

L’aven de l’Eau de là, rapport d’étude de cavité BEES spéléo.

Fichier CDS 83

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jmb - dans SPELEO
commenter cet article

commentaires

Laure 02/03/2012 10:43


mais que voit-on? Le LGG refile leur Kit à une gasière? quelle galanterie!!!

Un admirateur 27/02/2012 19:35


Bien sympa ce petit film !